Suite notamment à la tragédie que nous avions décider de mettre en lumière dans cet article, l’Iran et sa fédération de football ont décidé de prendre un nouvelle direction concernant les iraniennes et leur accès au stade.

Une première depuis 40 ans !

Depuis 1979 et la révolution islamique, les femmes n’avaient plus le droit d’assister à des rencontres sportives dans les stades, officiellement pour les protéger de la gente masculine et de sa grossièreté.

Malgré les nombreuses demandes envoyées par la Fifa et différentes associations ces dernières années, les dirigeants iraniens refusaient catégoriquement un changement au sein de leurs tribunes. La mort de Sahar Khodayari aurait malheureusement fini de convaincre les instances, qui ont donc fait un premier pas jeudi soir.

En effet, à l’occasion du match Iran-Cambodge, qualificatif pour la Coupe du Monde 2022, environ 3500-4000 femmes ont été autorisées à se joindre au stade de Téhéran. Elles ont enfin pu profiter de ce moment, supportant leur équipe qui a gagné sur le score fleuve de 14-0.

Une délégation de la Fifa, emmenée par l’ancien international français Youri Djorkaeff, a tenu à assister à la rencontre.

Iran : les femmes de retour au stade !

Encore beaucoup de travail à faire

Pourtant, la capacité de l’antre de la capitale iranienne atteint les 80 000 sièges. Un scandale pour certains supporters qui considèrent que l’effort fait par la fédération est loin d’être satisfaisant :

 

Un autre dispositif fait également tâche dans les installations effectuées par les dirigeants iraniens. Le fait que les 4000 femmes ont été parquées dans une tribune séparée de celles des hommes par un filet et surveillée par 150 policières.

La FIFA exige des autorités iraniennes, sous peine de sanctions contre la fédération de football nationale, qu’elles autorisent les femmes dans les stades de football pour tous les matchs et sans restreindre le nombre de places mises à leur disposition.

A noter que les instances iraniennes n’ont jusqu’à présent pas annoncé que les femmes pourraient assister à l’avenir aux matchs du championnat ou à d’autres rencontres internationales en Iran.