Lors d’une interview au Progrès, Bruno Genesio a réglé ses comptes avec des acteurs majeurs du foot sans pour autant révéler leur identité.

Bruno Genesio encourage toujours l’OL, son club de cœur

Malgré son rejet par une grande majorité de supports lyonnais, Genesio ne perd pas de vue son club de cœur. L’ex entraîneur de l’Olympique Lyonnais, dont le contrat n’a pas été renouvelé après 3 ans et demi de service, a notamment dénoncé la défiance exprimée par les supporters envers Rudi Garcia.

Avant tout, je ne souhaite qu’une chose, que l’OL gagne. Je serai toujours supporter de l’OL. Et je suis triste de voir l’OL à la 14e place de L1. Rudi Garcia est un excellent entraîneur qui a fait ses preuves.

J’ai eu des échanges serrés avec Rudi quand il était à l’OM, mais c’est le métier qui veut ça. Lors du dernier match, on s’est salué, on a parlé, il n’y a pas de problème entre nous. Et je répète, c’est un grand professionnel.

Genesio semble pourtant encore déçu après la décision de Jean-Michel Aulas de ne pas le maintenir au profit de son rival. Cet arrêt a été justifié par de mauvais résultats sportifs et la fronde massive du public lyonnais contre Genesio. Pour rappel, l’OL a échoué en demi-finale de la Coupe de France malgré une qualification en Ligue des champions. Mais ses regrets ne portent pas tant sur le club que sur la possibilité de collaborer avec Juninho.

Juni a dit des trucs sympas sur moi, ça m’a fait plaisir. J’ai juste le regret de ne pas avoir travaillé avec lui. Il m’aurait appris certaines choses, et moi sans prétention, pour son poste, j’aurais pu lui apprendre des trucs. Peu importe, je serai toujours de tout cœur avec l’OL.

Il a aussi pris position contre la pétition lancée demandant le limogeage de Rudi Garcia. Selon lui, un supporter se doit de soutenir l’entraîneur de son équipe sinon il se bat contre les joueurs.

Un supporter doit soutenir l’entraîneur en plus. Et s’il ne le fait pas, on se bat contre son équipe.

Coach, un travail délicat et soumis à des manipulations

Genesio a évoqué un métier difficile, en indiquant que Sylvinho, Printant et Casanova avaient déjà été congédiés. Mais l’ancien coach indique surtout dans cette interview des complots œuvrant au sein du foot français.

Il y a des réseaux d’influence, de la manipulation, des gens et parmi eux des anciens joueurs qui font beaucoup de mal.

Sans donner plus d’informations sur le nom des protagonistes de l’ombre, Bruno Genesio annonce officiellement son soutien pour Rudi Garcia, ce qui ne sera pas de trop pour l’entraîneur dans la tourmente.

De son côté, Genesio coache dorénavant l’équipe chinoise de Guoan et pourrait lui permettre de passer d’une deuxième place au titre de champion, une première depuis 2009.