Nommé directeur sportif de Lyon cet été, Juninho assiste impuissant au mauvais début de saison du club septuple champion de France, seulement 11ème du classement. Après une nouvelle défaite des rhodaniens à domicile contre Nantes samedi (0-1), le technicien brésilien s’est exprimé en conférence de presse.

Sylvinho pointé du doigt

Véritable choix de Juninho pour succéder à Bruno Génésio sur le banc de l’OL, le coach Sylvinho est visiblement en train d’agacer son directeur sportif et le président Jean-Michel Aulas :

C’est un bosseur attaché à tous les détails, mais malheureusement son message ne passe pas à 100 %. Le seul reproche que je fais au coach, c’est d’avoir mis un peu de temps à faire tourner l’équipe, à donner un peu plus d’opportunités à certains joueurs.

Comme toujours, c’est le président qui prendra les décisions les plus importantes. L’institution passera avant tout le monde. On va discuter ce soir (samedi, ndlr). Il n’est pas content et nous verrons la décision qu’il prendra.

Malgré ce joli coup de pression, l’ancien milieu de terrain continue de croire en son entraineur, passé comme adjoint à l’Inter Milan et pour la sélection brésilienne :

C’est moi qui ai choisi le coach donc je prends bien sûr mes responsabilités, rappelle-t-il de lui-même. Je ne dis pas qu’il faut changer d’entraîneur.

Lyon : Juninho met déjà Sylvinho sous pression !

Les joueurs également visés

Avant de s’échapper dans les travées du Parc OL, Juninho a remis une dernière couche sur les joueurs lyonnais, également fautifs à ses yeux :

On ne voit pas de tacle ni de partenaires faisant des efforts ensemble. Là, un joueur presse et l’autre arrive avec un temps de retard. On n’arrive pas à contrôler un match pendant trois minutes pour faire reculer l’adversaire.

On a l’habitude d’avoir un groupe avec des joueurs qui réclament souvent du temps de jeu. L’attitude du groupe en général n’est pas bonne quand des choix sont faits. A nous tous de nous remettre en question.