Au cours des derniers mois, la presse sportive se faisait l’écho d’un forcing des plus grands clubs européens notamment par le biais de leur association représentative l’ECA (Association des Clubs Européens) pour créer une Superligue fermée censée concurrencer la Ligue des Champions.

Un calendrier surchargé

Toujours dans une volonté d’augmenter les revenus dans les compétitions européennes, l’ECA aurait, selon The Times, cette fois-ci proposé à l’UEFA (Union des Associations Européennes de Football) de modifier le format actuel de la Ligue des Champions.

En clair, le quotidien britannique annonce que l’instance souhaiterait ajouter 4 matchs dans le déroulement de la compétition d’ici 2024. Pour l’emporter, une équipe devrait donc disputer 17 matchs (avec la finale) contre 13 actuellement (6 matchs de phase de groupes, 6 matchs à élimination directe et la finale).

Deux pistes d’amélioration seraient étudiées selon le journal AS :

  • Réintroduire une deuxième phase de groupes comme entre 1999 et 2003. Les équipes qualifiées à l’issue de la première phase de poules, en disputeraient une deuxième (en remplacement des huitièmes de finale) pour débuter par la suite la phase à elimination directe au stade des quarts de finale.
  • Augmenter le nombre d’équipes par groupe. Il n’y aurait alors plus huit groupes de quatre équipes mais six groupes de six équipes. Ainsi les deux premiers de chaque groupe et les quatre meilleurs troisièmes seraient qualifiés en huitièmes de finale.

Le calendrier des clubs, déjà bien chargé, risque de l’être davantage et donc de provoquer de nombreuses réactions négatives à commencer par certains clubs anglais (par en accord avec le choix de l’ECA) qui ont déjà très peu de temps de repos au cours d’une saison.

Un intérêt purement financier

Cette proposition de l’ECA n’a pas pour but premier l’aspect footballistique de la compétition mais plutôt l’aspect financier, véritable objectif des clubs dans un environnement toujours plus concurrentiel avec des clubs qui sont devenus de véritable entreprise en recherche du profits. L’idée a été proposée, mais c’est à l’UEFA que revient la décision de dire si ce nouveau format doit être mis en place. À priori selon AS, l’instance basée à Nyon (Suisse) ne serait pas contre cette solution. Bien au contraire, cela permettrait à l’UEFA d’éviter que les plus grands clubs européens mettent leur menace à exécution et se réunissent pour créer une ligue européenne fermée en boycottant les compétitions qu’elle organise.

Après La Coupe du Monde, le Championnat d’Europe et plus récemment le Mondial des Clubs, la Ligue des Champions va t’elle être la prochaine compétition à subir la dure loi du football marketing et voir son fonctionnement être modifié ?