Ancien milieu de terrain du PSG et désormais lancé dans une carrière d’entraineur, Thiago Motta a donné une interview au journal catalan Mundo Deportivo cette semaine, où il est revenu sur l’actualité de la formation parisenne.

Selon lui, le niveau de la Ligue 1 est un avantage pour le PSG

Au lendemain de la brillante victoire contre le Real Madrid (3-0), le coach italo-brésilien a montré sa confiance en l’équipe concernant cette nouvelle campagne de Ligue des Champions :

Si on me demande si le PSG est candidat pour la victoire en Ligue des champions, la réponse est évidemment oui, même si ses échecs récents dans cette entreprise contredisent cette idée.

Paris a l’équipe, le jeu et les ambitions pour figurer dans ce groupe de prétendants, avec le Barça, le Real, Liverpool et Manchester City.

Thiago Motta a par la suite expliqué que le manque de concurrence en Ligue 1 est un atout pour le PSG afin de bien figurer au top niveau européen. Il a notamment souligné la possibilité de faire tourner au niveau de l’effectif, en citant un exemple de la saison dernière :

 Avant le dernier United-PSG, l’équipe a pu jouer son match de championnat précédent sans huit de ses titulaires habituels parce qu’elle avait quinze points d’avance. Impensable pour City ou Liverpool.

Thiago Motta : « Le PSG est candidat pour la victoire finale ! »

Un problème de mentalité ?

L’ex plaque-tournante du PSG de 2012 à 2018 s’est aussi penché sur le manque de préparation des hommes de Thomas Tuchel à l’approche des matchs à fort enjeu ces dernières années :

À l’intérieur du club, on vit avec une euphorie excessive ces matches décisifs. Quand ils arrivent, l’envie de gagner génère un état de confiance qui, sans que l’on sache vraiment pourquoi, ne se traduit pas en victoire quand les choses tournent mal.

Pour gagner la Ligue des champions, tu dois trouver le juste équilibre de motivation et de confiance que le PSG n’a pas encore réussi à atteindre.

Entraineur des U19 du PSG, Thiago Motta a quitté son poste en juin 2019, mettant en cause le manque de communication et les divergences qu’il existait entre lui et plusieurs membres de la direction, notamment Antero Henrique, l’ancien directeur sportif.