Depuis le début de la saison, la Premier League attire l’attention concernant le haut de son classement. En effet, à la mi-saison Liverpool est toujours invaincu (17 victoires et 1 nul) et compte désormais 13 points d’avances sur son dauphin Leicester, avec un match de moins. Cette rencontre opposera les Reds à West Ham. Avec ce bilan unique en Europe, on peut se demander si nous pouvons déjà considérer Liverpool comme champion d’Angleterre ?

Des stats qui rassurent…

Depuis la saison 1999-2000, jamais un club possédant autant d’avance à ce stade de la saison ne terminait pas champion à la fin de cette dernière. Au contraire, les avances se creusaient au fil du temps. Ce fut le cas pour le PSG en 2015-2016 avec 31 points d’avances sur l’OL et pour le Bayern Munich avec 21 points de plus que Schalke 04. Liverpool pourrait également se contenter de gérer leur avance et attendre tranquillement que la saison se termine pour recevoir le trophée que le club et les fans attendent depuis 1990. Des équipes comme le FC Barcelone ou le Borussia Dortmund choisirent ce type de stratégie par le passé.

… et un niveau de jeu impressionnant

Bien que sur le plan comptable, personne ne joue dans la même catégorie que Liverpool cette saison, sur le plan du jeu les hommes de Jürgen Klopp ne sont pas tout rose, du moins en apparence. Sur certains matchs, le jeu de Liverpool ne semble pas si impressionnant et il arrive que l’équipe soit menée. Cependant, cette équipe sait accélérer quand il le faut et dans les moments clés. Par exemple, face à Aston Villa en championnat le 2 novembre dernier, Liverpool restait derrière au score jusqu’à la 87ème minute où Robertson égalise, avant que Mané donne les trois points à son équipe à la 94ème. Autre exemple en Ligue des Champions lors de la dernière journée de poule contre Salzburg. Le match semblait petit à petit tourner en faveur de l’équipe autrichienne quand en deux minutes, Liverpool marqua deux buts et assura sa qualification ainsi que sa première place du groupe.

Les Reds savent également gagner sur des gros scores et dominer le match de bout en bout. Dernièrement contre leur dauphin Leicester (4/0) ou face à Everton début décembre (5/2).

Ces schémas de jeu demeurent possible grâce à leur effectif complet et à une infirmerie quasiment vide. Une attaque de feu portée par le sénégalais Sadio Mané et Mohamed Salah, accompagnée d’une défense de fer supervisée par le hollandais Virgil Van Dijk et le portier Alisson Becker. Les latéraux Robertson et Alexander-Arnold apportent également un énorme soutien offensif et défensif. Enfin, le milieu peut prendre plusieurs formes avec des joueurs comme Fabinho, Milner, Wijnaldum ou Keita. Tout ça sous l’œil attentif et compétent de Jürgen Klopp.

D’autres trophées à défendre

Après leur récente victoire en coupe du monde des clubs, Liverpool a néanmoins dû sacrifier la League Cup au profit d’Aston Villa. Avec le championnat quasiment en poche, Liverpool peut désormais se concentrer sur la Ligue des Champions, compétition où ils sont champion en titre. En huitièmes de finale, les Reds affronteront l’Atletico Madrid. Un tirage jamais évident à cause du système très défensif de Diego Simeone.