Alors que la Ligue 1 est pour le moment suspendue et qu’il va falloir trouver des solutions pour la suite de la saison, Jean-Michel Aulas a proposé une « saison blanche ». En effet, dans un entretien accordé au journal Le Monde, le président de l’Olympique Lyonnais s’est prononcé favorable à une « saison blanche » puisque le championnat est paralysé par la pandémie de Covid-19.

Une saison blanche

Pour le président lyonnais, « le plus logique serait alors de dire on annule tout et on repart sur la situation du début de saison ». Cela voudrait donc dire qu’en cas d’impossibilité de terminer le championnat en temps et en heure, il n’y aurait pas de relégations ni de champion et les mêmes qualifiés européens la saison prochaine. Cette solution arrangerait bien l’OL qui est actuellement 7ème à 10 points du podium.

Mais, cette solution ne plaît pas du côté de l’autre olympique. Le présidant marseillais a donc répondu à son homologue dans une interview au JDD, le qualifiant de « Lider maximo, prêt à bondir sur un virus dévastateur pour occulter la saison difficile de son club ».

Après la réponse de Jacques-Henri Eyraud, c’est Nöel Le Graët, le président de la FFF qui a tenu à réagir. Noël Le Graët a donc réagi dimanche matin à cette « guerre des mots » qui oppose Jean-Michel Aulas à Jacques-Henri Eyraud.

Pas de polémique pour le président de la FFF

Le président de la FFF n’a pas caché son agacement dans l’émission Téléfoot : « Je leur demande de reprendre leur calme, d’être comme tous les Français qui luttent chacun à leur manière. Je leur demande de se calmer et d’être digne. Je trouve cela assez ridicule, stupide, maladroit et pas adapté à ce qu’il se passe aujourd’hui ».

Il a ensuite conclu :

Je ne veux pas de polémique. C’est la Fédération française qui décidera si ça continue ou pas, le seul ennemi aujourd’hui c’est le virus.

Ainsi, Noël Le Graët vient de clôturer cette « guerre de mots ».