Depuis le 9 janvier 20h et jusqu’au 12, débute une nouvelle compétition concernant le pays de Cervantes : la Supercoupe d’Espagne.

Cette compétition existait déjà auparavant mais elle est nouvelle dans la mesure où elle change de format. Avant elle se déroulait en août et elle opposait le vainqueur de la Liga au vainqueur de la Coupe du Roi au sein d’un match unique en finale. Désormais, elle se déroulera en janvier et elle opposera 4 équipes (les deux finalistes de la Coupe du Roi et les deux premiers de Liga) dans un format comprenant deux demi-finales et une finale. Vous l’aurez compris, dans une démarche perpétuelle d’augmentation des revenus dans l’industrie footballistique, la Fédération Espagnole de Football (RFEF) a décidé d’augmenter le nombre de matchs dans la compétition. Mais rassurez vous, il n’y aura pas de matchs pour la 3ème et la 4ème place.

Fonctionnement de la Supercoupe

La nouveauté ne concerne pas seulement le mode de fonctionnement de la Supercoupe mais aussi l’arbitrage puisque:

  • La Goal-Line Technology sera utilisée pour la première fois dans une compétition espagnole.
  • Les entraîneurs pourront procéder à un 4ème changement en cas de prolongations.

Pour sa 1ère édition, la Supercoupe d’Espagne se déroulera cette fois-ci (et pour les trois prochaines saisons) à Djeddah, en Arabie-Saoudite au stade Roi-Abdallah enceinte accueillant le reste de l’année les matchs des deux équipes locales : Al-Ahli et Al-Ittihad.

Un pays et un lieu d’accueil qui fait polémique en Espagne ou la RFEF est accusée par les supporters de cautionner un régime qui ne respecte pas les droits de l’homme. Une considération partagée par les diffuseurs TV qui ont refusé d’enchérir sur les droits de diffusion. D’ailleurs à l’heure actuelle aucune chaîne française ne retransmet la compétition. Mais, il s’agit là d’un autre débat, certes passionnant, mais qui ne sera pas abordé dans cet article.

Au-delà du fait que le lieu de la compétition divise, le fait qu’elle se déroule en pleine semaine à des milliers de kilomètres (engendrant donc de forts coûts de transport) et le prix des places, les supporters des clubs participants seront donc très peu présents. Selon El Español, seuls 346 supporters des quatre clubs espagnols feront le déplacement pour un prix total avoisinant les 3 000 € par personne. Mais le succès sera quand même au rendez-vous en Arabie-Saoudite car les matchs se joueront pratiquement à guichets fermés, résultant d’un fort intérêt local pour cette Supercoupe d’Espagne new look.

Le Barça, le Real et l’Atletico réunis

Concernant la compétition, elle va réunir le FC Barcelone, le Real Madrid, Valence et l’Atletico Madrid. Petite particularité, et si vous avez bien suivi les résultats l’an dernier, vous constaterez la participation du Real Madrid. Une participation qui peut surprendre, mais elle s’explique de manière très simple :

  • 1er de la Liga et finaliste de la Coupe du Roi : FC Barcelone
  • Vainqueur de la Coupe du Roi : Valence CF
  • 2ème de la Liga : Atlético Madrid.

Comme le FC Barcelone a été vainqueur de la Liga et finaliste de la Coupe du Roi, le palier permettant la qualification des deux meilleures équipes de Liga à la Supercoupe a été décalé et ne concerne plus le 1er et le 2ème du championnat mais ici le 2ème et le 3ème de Liga (et donc le Real Madrid).

Programme de la Supercoupe

Le programme de la compétition :

  • Mercredi 8 janvier : Valence VS Real Madrid (20h)
  • Jeudi 9 janvier : FC Barcelone VS Atletico Madrid (20h)
  • Dimanche 12 janvier : Finale (19h)

Des M€ en jeu

Qui dit compétition, dit forcément revenus attribués aux équipes participantes. Lors de son assemblée, la RFEF avait annoncé la grille des revenus dévoilée en partie par le journal MARCA :

  • Participation du Real Madrid et du FC Barcelone : 6 M€.
  • Participation de l’Atletico et de Valence : 4 M€ et 2,7 M€.
  • Accession en finale : 1,4 M€.
  • 11,5 M€ si le Barça ou le Real Madrid remportent la compétition.
  • Des revenus complémentaires seront également attribués mais n’ont pas été dévoilés par l’instance.

Une chose est certaine, la Supercoupe sera un succès (notamment financier) en Arabie-Saoudite et fera du bien aux portes-monnaie des clubs participants. Pas sûr que les supporters du Barça, du Real Madrid, de Valence et de l’Atletico soient de cet avis.

Mais fini de tergiverser sur la Supercoupe d’Espagne, son organisation, sa politique de rémunération… Désormais, place à la compétition. Concentrons nous sur l’essentiel : le jeu, sur ce qui nous fait tant aimer ce sport et que le meilleur gagne.

Source de la photo : Jesus Alvarez Orihuela / Diario AS